Ce projet de loi comprend la possibilité pour les autorités de saisir le bateau contrevenant. Une mesure prise en urgence en juin permet déjà de distribuer des amendes allant de 10.000 à 50.000 euros lorsqu'un capitaine d'un navire de sauvetage entre sans permission dans les eaux territoriales italiennes. Il s'agit d'un décret mis en oeuvre à l'initiative du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini (Lega, extrême-droite). Cet mesure d'urgence doit être coulée en loi, d'où son passage devant le parlement, lequel a renforcé son caractère restrictif. Le texte doit maintenant encore être approuvé au sénat, ce qui ne devrait pas être un souci, les partis de la coalition gouvernementale, Ligue et Mouvement 5 étoiles y détenant aussi une majorité. (Belga)