Les deux migrants de nationalité indéterminée ont été remis aux autorités mexicaines par des agents américains entre El Paso au Texas et Ciudad Juarez dans le nord du Mexique. Les migrants doivent attendre au Mexique la réponse à leur demande d'asile aux États-Unis, selon ce programme qui s'appelle "Quedate en Mexico" (Reste au Mexique). Sous la présidence du républicain Donald Trump (2017-2021), des dizaines de milliers de migrants principalement originaires d'Amérique centrale, avaient été renvoyés à la frontière mexicaine pour attendre l'issue de leur demande d'asile déposée aux États-Unis. À son arrivée au pouvoir, le président démocrate Joe Biden avait lancé le démantèlement de ce programme, connu sous le nom de Protocole de protection des migrants (MPP). Mais en août, la Cour suprême a infligé un revers à l'administration démocrate et jugé que le programme devait être maintenu. Malgré sa relance, la Maison Blanche a réaffirmé ses critiques sur ce programme. Mercredi les deux migrants n'ont pas été immédiatement reçus par des agents migratoires mexicains car ils n'avaient pas de certificat médical. Ils ont ensuite été remis au personnel de l'Organisation internationale des migrations (OIM). L'OIM a estimé qu'il était urgent de terminer "le plus tôt possible et de manière définitive" avec ce programme "inhumain et contraire au droit international". (Belga)

Les deux migrants de nationalité indéterminée ont été remis aux autorités mexicaines par des agents américains entre El Paso au Texas et Ciudad Juarez dans le nord du Mexique. Les migrants doivent attendre au Mexique la réponse à leur demande d'asile aux États-Unis, selon ce programme qui s'appelle "Quedate en Mexico" (Reste au Mexique). Sous la présidence du républicain Donald Trump (2017-2021), des dizaines de milliers de migrants principalement originaires d'Amérique centrale, avaient été renvoyés à la frontière mexicaine pour attendre l'issue de leur demande d'asile déposée aux États-Unis. À son arrivée au pouvoir, le président démocrate Joe Biden avait lancé le démantèlement de ce programme, connu sous le nom de Protocole de protection des migrants (MPP). Mais en août, la Cour suprême a infligé un revers à l'administration démocrate et jugé que le programme devait être maintenu. Malgré sa relance, la Maison Blanche a réaffirmé ses critiques sur ce programme. Mercredi les deux migrants n'ont pas été immédiatement reçus par des agents migratoires mexicains car ils n'avaient pas de certificat médical. Ils ont ensuite été remis au personnel de l'Organisation internationale des migrations (OIM). L'OIM a estimé qu'il était urgent de terminer "le plus tôt possible et de manière définitive" avec ce programme "inhumain et contraire au droit international". (Belga)