Des "irrégularités" qui peuvent mettre les passagers en danger ont été constatées lors des contrôles, indiquent les gardes-côtes italiens. Un porte-parole de l'ONG a cependant mis en doute les raisons avancées et a expliqué que cette décision "scandaleuse" était politiquement motivée. Selon lui, les autorités espagnoles et allemandes avaient donné leur feu vert. Il a annoncé une action en justice. Le navire humanitaire avait déjà été immobilisé pour des raisons semblables en mai dernier en Sicile. Les gardes-côtes ont expliqué que les manquements constatés n'avaient pas encore été résolus. (Belga)

Des "irrégularités" qui peuvent mettre les passagers en danger ont été constatées lors des contrôles, indiquent les gardes-côtes italiens. Un porte-parole de l'ONG a cependant mis en doute les raisons avancées et a expliqué que cette décision "scandaleuse" était politiquement motivée. Selon lui, les autorités espagnoles et allemandes avaient donné leur feu vert. Il a annoncé une action en justice. Le navire humanitaire avait déjà été immobilisé pour des raisons semblables en mai dernier en Sicile. Les gardes-côtes ont expliqué que les manquements constatés n'avaient pas encore été résolus. (Belga)