"Nous sommes soulagés que pour la seconde fois dans la semaine, l'Italie ouvre un port à des personnes sauvées en mer", a indiqué l'ONG sur Twitter, évoquant le port de Messines. Cent quatre-vingt-deux autres migrants étaient à bord du navire Ocean Viking affrété par Médecins sans frontières alors que Malte refusait leur débarquement sur l'île au motif que ces personnes ont été sauvées en dehors de ses eaux territoriales. Les derniers sauvetages de personnes en exil seront discuté lors d'une réunion lundi entre Malte, l'Italie, la France, l'Allemagne, la Commission européenne et la présidence finlandaise de l'UE. (Belga)