Des membres de la Croix-Rouge ont aidé les migrants, dont certains étaient enveloppés dans une couverture, d'autres pieds-nus, à quitter le navire Sea Eye 4 de l'ONG allemande Sea Eye, qui avait demandé à l'Italie l'autorisation d'accoster après avoir sauvé les migrants lors de différentes opérations. Certaines personnes levaient les bras pour manifester leur joie au moment où le navire est entré dans le port de Trapani dans l'ouest de la Sicile. D'autres, assis les jambes par-dessus le bord, semblaient épuisés et accablés. Le navire Sea Eye 4 avait déjà porté secours à près de 400 personnes en détresse en mer mercredi, lorsqu'il a porté assistance à 400 autres sur une embarcation en bois qui menaçait de sombrer, jeudi. L'autorisation de débarquer lui avait été accordée quelques heures seulement après qu'une organisation humanitaire eut livré sur le bateau des fournitures de secours en urgence, notamment de la nourriture et des couvertures, et après de nombreux appels à l'aide, avait indiqué l'ONG allemande à l'AFP. Après des tests de dépistage du Covid-19, les adultes sans problèmes de santé seront placés en quarantaine à bord de navires spécialement prévus pour les mesures d'isolement. L'Ocean Viking, un navire géré par SOS Méditerranée, était quant à lui à la recherche dimanche d'un port pour accoster avec les plus de 300 personnes qu'il a secourues. "Avec la détérioration des conditions météorologiques, l'équipe médicale s'attend à une augmentation des problèmes de santé parmi les 306 personnes encore à bord", a indiqué SOS Méditerranée sur Twitter. Près de 55.000 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, contre un peu moins de 30.000 en 2020, selon des données du ministère de l'Intérieur. (Belga)

Des membres de la Croix-Rouge ont aidé les migrants, dont certains étaient enveloppés dans une couverture, d'autres pieds-nus, à quitter le navire Sea Eye 4 de l'ONG allemande Sea Eye, qui avait demandé à l'Italie l'autorisation d'accoster après avoir sauvé les migrants lors de différentes opérations. Certaines personnes levaient les bras pour manifester leur joie au moment où le navire est entré dans le port de Trapani dans l'ouest de la Sicile. D'autres, assis les jambes par-dessus le bord, semblaient épuisés et accablés. Le navire Sea Eye 4 avait déjà porté secours à près de 400 personnes en détresse en mer mercredi, lorsqu'il a porté assistance à 400 autres sur une embarcation en bois qui menaçait de sombrer, jeudi. L'autorisation de débarquer lui avait été accordée quelques heures seulement après qu'une organisation humanitaire eut livré sur le bateau des fournitures de secours en urgence, notamment de la nourriture et des couvertures, et après de nombreux appels à l'aide, avait indiqué l'ONG allemande à l'AFP. Après des tests de dépistage du Covid-19, les adultes sans problèmes de santé seront placés en quarantaine à bord de navires spécialement prévus pour les mesures d'isolement. L'Ocean Viking, un navire géré par SOS Méditerranée, était quant à lui à la recherche dimanche d'un port pour accoster avec les plus de 300 personnes qu'il a secourues. "Avec la détérioration des conditions météorologiques, l'équipe médicale s'attend à une augmentation des problèmes de santé parmi les 306 personnes encore à bord", a indiqué SOS Méditerranée sur Twitter. Près de 55.000 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, contre un peu moins de 30.000 en 2020, selon des données du ministère de l'Intérieur. (Belga)