Le plan d'action se décline en plusieurs mesures dont la création de 3.250 places d'asile supplémentaires. "Lors de ma prise de fonction en décembre, j'ai directement demandé de dessiner un plan d'action. Grâce à ces mesures, nous répondons rapidement et efficacement au nombre croissant de demandes d'asile depuis l'été dernier", a commenté Maggie De Block. "Nous permettons que les personnes qui demandent ici une protection internationale soient accueillies décemment en attente de la décision sur leur demande d'asile. Nous pourrons ainsi également respecter nos engagements vis-à-vis de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés de relocaliser des réfugiés syriens", poursuit-elle. Le plan prévoit aussi le renforcement de l'Office des étrangers et du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides grâce au recrutement de 90 collaborateurs supplémentaires. Le kern s'en tient par contre à deux promesses déjà formulées en octobre: la création de 1.500 places tampons (qui restent donc vides, mais peuvent être rapidement mises à disposition en cas de nécessité) et la suspension du démantèlement des places d'accueil, décidé par le gouvernement Michel I en mars 2018. (Belga)