Beaucoup d'enfants et de passionnés avaient fait le déplacement tout comme les ministres Wouter Beke (CD&V) et Pieter De Crem (CD&V), le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) ainsi que le bourgmestre Philippe Close (PS) pour assister à l'arrivée de la colonne. "Les habitants des Marolles organisèrent quelques jours après la Libération le pseudo-enterrement de Hitler, montrant ainsi la résistance et l'esprit moqueur si caractéristiques du Bruxellois qui surmonte tout", a rappelé Rudi Vervoort à cette occasion. Le message le plus important a toutefois été délivré par Philip Curtis, un vétéran de 95 ans qui a participé à la Libération et qui a pointé le manque de communication dans le monde actuel. La colonne a quitté Mons dimanche pour traverser la Belgique en suivant le même trajet que celui emprunté lors de la Libération en 1944. Après Bruxelles, la colonne poursuivra sa route en direction de Breendonk et Anvers avant de terminer son parcours à Bourg-Léopold. (Belga)