Les arrêts de travail ont été décidés mercredi et la direction n'a pas été prévenue, précise M. Malempré. Les travailleurs ont volontairement entretenu le flou sur la question de la parution du prochain journal pour éviter que la direction ne recoure à d'autres solutions "créatives", comme des pressions sur du personnel non-rédactionnel, mais il n'y en aura "sans doute pas", affirme-t-il.

Le "principe de faire grève" avait déjà été massivement adopté mardi, lors d'une assemblée générale.

Des membres de la rédaction sont en route pour Marche-en-Famenne, où ils vont mener une action au Salon des mandataires qui a lieu au Wex.

Les représentants CNE et Setca ont été convoqués par la direction, ajoute M. Malempré. Les actions ne se déroulent pas en front commun avec la délégation AJP-SDR, les syndicats s'étant interdit toute démarche en signant un accord dans le cadre de la procédure Renault, explique encore le journaliste.