Le bourgmestre Emir Kir a demandé à la police de "verbaliser toutes les infractions routières commises".

La commune regrette ce qu'elle qualifie de "coup de force réalisé sans aucune concertation". Saint-Josse demande aussi au gouvernement fédéral "d'assumer ses responsabilités en prenant en charge et en organisant l'accueil des migrants".

M. Kir "appelle à réunir toutes les parties prenantes dans ce dossier pour trouver une solution pérenne et digne pour tous".