Cette action a été organisée avec le soutien de la CGSP-Enseignement et du SLFP-Enseignement. Les enseignants jettois se plaignent notamment de nombreux retards en matière de nominations et dans la gestion administrative relative à leurs statuts. Une manifestation avait déjà était organisée à ce propos devant la maison communale de Jette en décembre 2017. Des irrégularités en matière d'attributions, de respect des priorités et de nominations continuent depuis lors à avoir cours. Une plainte a en conséquence été déposée auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles "On déplore l'absence totale de réaction du pouvoir organisateur, bien que l'arrêt de travail ait été annoncé il y a trois jours", relève Michel Thomas, secrétaire régional pour la CGSP-Enseignement. "Etant donné son incapacité à gérer les dossiers du personnel, on a déposé plainte auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sans volonté à la commune de redresser la barre, la plainte suivra son cours. Les enseignants sont dans une grande insécurité par rapport à leurs carrières. On nous déclare que telle personne va être nommée et finalement, elle n'est pas nommée l'année suivante. Et ça peut être l'inverse. On ne peut plus s'appuyer sur les documents qui nous sont fournis." (Belga)