Pour le président du CD&V Wouter Beke, dont le parti est proche de la société coopérative chrétienne, trouver une solution pour Arco relève de l'"intérêt général". L'Open Vld et la N-VA s'en tiennent à l'accord de gouvernement qui prévoit la recherche d'une solution dans ce dossier même s'ils craignent que celle-ci est impossible. L'écueil est lié à l'entrée en bourse de Belfius qui, du coup, se fait attendre. La présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten le regrette. Bart De Wever le déplore tout autant même s'il constate que la valeur boursière s'est allégée de 600 millions d'euros. Mais pour le président du CD&V Wouter Beke, la banque a été vendue pour 4 milliards d'euros et aujourd'hui elle en vaut le double. "Lorsque nous assurerons la finalisation d'une solution pour Arco, la banque aura gagné en en valorisation", a-t-il dit. Pour l'opposition flamande (sp.a et Groen), il est également clair qu'il n'y aura pas de solution pour Arco. (Belga)

Pour le président du CD&V Wouter Beke, dont le parti est proche de la société coopérative chrétienne, trouver une solution pour Arco relève de l'"intérêt général". L'Open Vld et la N-VA s'en tiennent à l'accord de gouvernement qui prévoit la recherche d'une solution dans ce dossier même s'ils craignent que celle-ci est impossible. L'écueil est lié à l'entrée en bourse de Belfius qui, du coup, se fait attendre. La présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten le regrette. Bart De Wever le déplore tout autant même s'il constate que la valeur boursière s'est allégée de 600 millions d'euros. Mais pour le président du CD&V Wouter Beke, la banque a été vendue pour 4 milliards d'euros et aujourd'hui elle en vaut le double. "Lorsque nous assurerons la finalisation d'une solution pour Arco, la banque aura gagné en en valorisation", a-t-il dit. Pour l'opposition flamande (sp.a et Groen), il est également clair qu'il n'y aura pas de solution pour Arco. (Belga)