Le 1er octobre dernier, les actionnaires d'ArcelorMittal Finance and Service Belgium, filiale du géant luxembourgeois établie à Bruxelles, ont décidé de réduire le capital de celle-ci de 38,6 milliards d'euros pour le ramener à 1 milliard. Ces fonds seront remboursés aux actionnaires et au total ce sont donc quelque 37,6 milliards d'euros qui prendront le chemin du Luxembourg.

Le point commun entre ces trois opérations (Philips, Fortum, ArcelorMittal) est qu'elles sont toutes le fait de filiales de services financiers de grandes multinationales, créés en Belgique pour

bénéficier du régime fiscal favorable des intérêts notionnels.

Ces groupes ne déclarent pas ouvertement que les intérêts notionnels sont derrière leurs décisions, évoquant des raisons d'affaires ou techniques pour justifier ces mouvements d'argent.

Levif.be avec Belga

Le 1er octobre dernier, les actionnaires d'ArcelorMittal Finance and Service Belgium, filiale du géant luxembourgeois établie à Bruxelles, ont décidé de réduire le capital de celle-ci de 38,6 milliards d'euros pour le ramener à 1 milliard. Ces fonds seront remboursés aux actionnaires et au total ce sont donc quelque 37,6 milliards d'euros qui prendront le chemin du Luxembourg. Le point commun entre ces trois opérations (Philips, Fortum, ArcelorMittal) est qu'elles sont toutes le fait de filiales de services financiers de grandes multinationales, créés en Belgique pour bénéficier du régime fiscal favorable des intérêts notionnels. Ces groupes ne déclarent pas ouvertement que les intérêts notionnels sont derrière leurs décisions, évoquant des raisons d'affaires ou techniques pour justifier ces mouvements d'argent.Levif.be avec Belga