Tihange 1 était à l'arrêt depuis le 7 septembre dernier, après le soulèvement d'une dalle d'un bâtiment du site dans sa partie non-nucléaire. Celui-ci avait provoqué de multiples fissures sur la dalle et endommagé un équipement de sûreté. En février dernier, l'AFCN avait refusé un premier redémarrage, réclamant des compléments d'information sur la stabilité et la tenue au séisme du réacteur.

Elle a finalement donné son feu vert lundi. Tihange 2, en maintenance depuis le début du mois d'avril, devrait quant à lui être opérationnel le 23 mai.

Belga