Le médicament a été développé depuis l'épidémie en Afrique de l'Ouest en 2014, et a déjà a été administré à des personnes à haut risque d'infection, dont le personnel médical, en République démocratique du Congo. "Trouver un vaccin contre ce terrible virus le plus tot possible était une priorité pour la communauté internationale", a commenté le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis à Bruxelles lundi. L'approbation d'Ervebo - produit par le laboratoire américain Merck - est une étape importante pour contribuer à sauver des vies en Afrique et dans d'autres pays, selon le commissaire. Cette annonce fait suite au feu vert octroyé par l'Agence européenne du médicament (EMA) en octobre et qui était un premier pas vers la commercialisation du vaccin. L'utilisation d'un deuxième vaccin pour lutter contre la maladie Ebola, Ad26-ZEBOV-GP fabriqué par la filiale belge de Johnson & Johnson, est envisagée ce mois-ci en République démocratique du Congo et au Rwanda, ont indiqué début novembre. Depuis le début de l'épidémie en République démocratique du Congo, qui a fait quelque 2.150 morts. L'épidémie en Afrique de l'Ouest avait couté la vie à 11.000 personnes en 2014 et 2015. (Belga)