La firme à la pomme a vu les ventes de son smartphone passer de 29,4 milliards de dollars à presque 26 milliards, un chiffre inférieur aux prévisions des analystes. Mais sa branche de services (Apple pay, App Store, iTunes, Apple Music, iCloud, etc) progresse en revanche de 15% en un an, à 11,5 milliards de dollars, a indiqué l'entreprise mardi dans un communiqué. "Nous avons réalisé notre meilleur troisième trimestre depuis toujours, grâce à des recettes record des services, une accélération de la croissance des objets connectés, des bonnes performances des iPad et des Mac et une amélioration significative des tendances pour l'iPhone", a déclaré Tim Cook, PDG d'Apple, cité dans le communiqué. Le titre prenait 4,6% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York, un signe que les investisseurs sont rassurés par le pivot d'Apple. Pour la Chine au sens large (Chine continentale, Hong Kong et Taïwan), Tim Cook s'est réjoui, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, d'une "amélioration significative par rapport aux six premiers mois de l'exercice 2018-2019 et avons retrouvé la croissance à taux de change constant". En ce qui concerne l'iPhone, il a relevé "des comparaisons plus favorables sur un an que lors des deux trimestres précédents, avec une amélioration pour chacune des catégories de produits; "Les effets combinés du stimulus économique du gouvernement, l'engouement du public pour notre programme d'échange (pour l'achat d'un produit neuf, Ndlr), les offres de financement et d'autres initiatives pour encourager les ventes" ont eu un effet positif pour les affaires, a souligné le patron d'Apple, citant aussi une "croissance à deux chiffres dans les services grâce à la forte croissance de l'App store en Chine". (Belga)