Le procureur fédéral a répété, jeudi, que "Verviers était un brouillon de Paris". "Je me demande de plus en plus si l'intervention à Verviers n'a pas fait que postposer les attentats de Paris de novembre 2015. J'ai en effet constaté notamment qu'il y avait aussi un match de football important prévu à Paris fin mars 2015, opposant la France au Brésil je crois", a-t-il ajouté. Concernant Marouan El Bali, le procureur a requis la confirmation du premier jugement et donc une peine d'au moins 16 ans de prison. "Limiter son rôle à un simple logisticien, je crois que c'est dangereux. On a vu dans d'autres dossiers que des personnes qui ont apporté une aide aux activités d'un groupe terroriste sont ensuite devenues des acteurs dans des attentats. Certains montent en puissance dans des filières terroristes. Je pense notamment aux frères El Bakraoui", a avancé le procureur. Marouan El Bali était un des trois hommes réfugiés dans un appartement de la rue de la Colline à Verviers où les unités spéciales de la police étaient intervenues le 15 janvier 2015. La police suspectait ceux-ci de préparer un attentat terroriste en Belgique. (Belga)

Le procureur fédéral a répété, jeudi, que "Verviers était un brouillon de Paris". "Je me demande de plus en plus si l'intervention à Verviers n'a pas fait que postposer les attentats de Paris de novembre 2015. J'ai en effet constaté notamment qu'il y avait aussi un match de football important prévu à Paris fin mars 2015, opposant la France au Brésil je crois", a-t-il ajouté. Concernant Marouan El Bali, le procureur a requis la confirmation du premier jugement et donc une peine d'au moins 16 ans de prison. "Limiter son rôle à un simple logisticien, je crois que c'est dangereux. On a vu dans d'autres dossiers que des personnes qui ont apporté une aide aux activités d'un groupe terroriste sont ensuite devenues des acteurs dans des attentats. Certains montent en puissance dans des filières terroristes. Je pense notamment aux frères El Bakraoui", a avancé le procureur. Marouan El Bali était un des trois hommes réfugiés dans un appartement de la rue de la Colline à Verviers où les unités spéciales de la police étaient intervenues le 15 janvier 2015. La police suspectait ceux-ci de préparer un attentat terroriste en Belgique. (Belga)