Ilias avait disparu le 17 septembre dernier alors qu'il était parti, à vélo, de son domicile de Mortsel vers son école. La famille avait rapidement pensé à l'oncle de l'enfant, qui souffre d'autisme. Contacté, ce dernier avait assuré ne rien savoir au sujet de la disparition. Le jeune garçon avait finalement été retrouvé trois jours plus tard en compagnie de Benyamine E. dans la commune hennuyère de Steenkerke. L'oncle avait emmené son neveu en "excursion vers une société utopique et dénuée de stress", avait détaillé le parquet. Il avait préparé de l'argent, du matériel de camping, des vélos, deux couteaux ou encore un arc à flèches. Pour le procureur, il ne comptait pas revenir. Il avait d'ailleurs aidé la victime à écrire une lettre d'adieu à ses parents. Le prévenu avait affirmé qu'ils allaient seulement camper dans un domaine naturel près de la frontière française et qu'ils comptaient rentrer quelques semaines plus tard. Le jeune garçon a lui indiqué qu'il pensait être parti pour plusieurs années. Le tribunal a condamné en mars Benyamine E. à une peine de quatre ans de sursis probatoire. Il doit, entre autres, suivre une thérapie pour ses problèmes d'autisme. (Belga)

Ilias avait disparu le 17 septembre dernier alors qu'il était parti, à vélo, de son domicile de Mortsel vers son école. La famille avait rapidement pensé à l'oncle de l'enfant, qui souffre d'autisme. Contacté, ce dernier avait assuré ne rien savoir au sujet de la disparition. Le jeune garçon avait finalement été retrouvé trois jours plus tard en compagnie de Benyamine E. dans la commune hennuyère de Steenkerke. L'oncle avait emmené son neveu en "excursion vers une société utopique et dénuée de stress", avait détaillé le parquet. Il avait préparé de l'argent, du matériel de camping, des vélos, deux couteaux ou encore un arc à flèches. Pour le procureur, il ne comptait pas revenir. Il avait d'ailleurs aidé la victime à écrire une lettre d'adieu à ses parents. Le prévenu avait affirmé qu'ils allaient seulement camper dans un domaine naturel près de la frontière française et qu'ils comptaient rentrer quelques semaines plus tard. Le jeune garçon a lui indiqué qu'il pensait être parti pour plusieurs années. Le tribunal a condamné en mars Benyamine E. à une peine de quatre ans de sursis probatoire. Il doit, entre autres, suivre une thérapie pour ses problèmes d'autisme. (Belga)