Le port du masque sera désormais obligatoire sur les marchés, les kermesses et dans tout espace ouvert au public. Cette mesure ne s'applique toutefois pas aux lieux de consommation où la distance de sécurité de 1,5 mètre peut être respectée. "Boire un verre dans un café reste permis, mais le port du masque sera obligatoire pour se rendre aux toilettes, par exemple", a précisé la Ville. Le secteur horeca devra prendre les coordonnées de tous les clients, de sorte à ce que ceux-ci puissent être rapidement contactés si nécessaire. En cas d'infractions graves aux mesures de sécurité, les établissements seront immédiatement fermés. Le partage de boissons alcoolisées ou d'un narguilé dans l'espace public, qualifié de "comportements à hauts risques", seront interdits sur tout le territoire de la ville, tout comme l'achat d'alcool à emporter entre minuit et 07h00 du matin. "Ces mesures sont nécessaires", a justifié le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA). "Elles sont raisonnables et proportionnées (...). Nous savons que les contaminations vont encore augmenter pendant un certain temps. Les mesures que nous prenons maintenant servent à éviter un éventuel lockdown complet", a-t-il fait valoir. La décision de renforcer les mesures de précaution sanitaire intervient sur fond de craintes d'une reprise de l'épidémie. La province d'Anvers concentre 30% des nouveaux cas d'infections diagnostiqués ces deux dernières semaines, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano. Une recrudescence des infections est toutefois observée dans toutes les provinces, à l'exception du Brabant wallon. Cette augmentation est essentiellement due à "la formation de foyers qui se sont créés dans différentes communautés lors de fêtes familiales ou d'événements divers", avait précisé lundi le Centre de crise. "La situation est particulièrement sérieuse et requiert toute notre attention", a ajouté Bart De Wever, qui appelle les Anversois à faire preuve de "compréhension et de coopération". (Belga)

Le port du masque sera désormais obligatoire sur les marchés, les kermesses et dans tout espace ouvert au public. Cette mesure ne s'applique toutefois pas aux lieux de consommation où la distance de sécurité de 1,5 mètre peut être respectée. "Boire un verre dans un café reste permis, mais le port du masque sera obligatoire pour se rendre aux toilettes, par exemple", a précisé la Ville. Le secteur horeca devra prendre les coordonnées de tous les clients, de sorte à ce que ceux-ci puissent être rapidement contactés si nécessaire. En cas d'infractions graves aux mesures de sécurité, les établissements seront immédiatement fermés. Le partage de boissons alcoolisées ou d'un narguilé dans l'espace public, qualifié de "comportements à hauts risques", seront interdits sur tout le territoire de la ville, tout comme l'achat d'alcool à emporter entre minuit et 07h00 du matin. "Ces mesures sont nécessaires", a justifié le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA). "Elles sont raisonnables et proportionnées (...). Nous savons que les contaminations vont encore augmenter pendant un certain temps. Les mesures que nous prenons maintenant servent à éviter un éventuel lockdown complet", a-t-il fait valoir. La décision de renforcer les mesures de précaution sanitaire intervient sur fond de craintes d'une reprise de l'épidémie. La province d'Anvers concentre 30% des nouveaux cas d'infections diagnostiqués ces deux dernières semaines, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano. Une recrudescence des infections est toutefois observée dans toutes les provinces, à l'exception du Brabant wallon. Cette augmentation est essentiellement due à "la formation de foyers qui se sont créés dans différentes communautés lors de fêtes familiales ou d'événements divers", avait précisé lundi le Centre de crise. "La situation est particulièrement sérieuse et requiert toute notre attention", a ajouté Bart De Wever, qui appelle les Anversois à faire preuve de "compréhension et de coopération". (Belga)