Une trentaine de jeunes européens avaient pris la mer le 2 octobre dernier à bord d'un trois mats depuis Amsterdam en direction du Brésil, dans le sillage de la Suédoise Greta Thunberg. Une fois à terre, ils devaient rejoindre le Chili où devait se tenir la COP 25. Mais en raison de l'insécurité sociale qui y règne en ce moment, Santiago a renoncé et passé le relais à Madrid. "Nous serions très heureux si au moins certains d'entre nous pouvaient aller témoigner de notre vision à la COP", déclarent les jeunes activistes dans un communiqué. "Depuis Belém au Brésil, notre grand navire n'y arrivera pas mais peut-être qu'un bâtiment plus rapide en serait capable". Les jeunes se disent preneurs de tout conseil. (Belga)