La direction du Vlaams Belang a décidé dimanche d'exclure Mme Van dermeersch du conseil de parti après qu'elle a rendu une visite, en compagnie d'une délégation de parlementaires VB, au parti néonazi grec Aube dorée. Elle devrait également renoncer aux ors du Sénat où le Belang souhaite la remplacer par un autre élu de la Communauté flamande.

Mme Van dermeersch restera toutefois députée flamande. Elle regrette lundi que la direction du parti ait pris la décision de l'évincer du conseil sans l'avoir entendue et indique qu'elle ne voit pas de raison de démissionner de ses fonctions au Sénat.

Les autres mandataires présents lors de la visite à Aube Dorée, Filip Dewinter, Jan Penris et Frank Creyelman s'en sortent avec un rappel à l'ordre vu l'impossibilité de les obliger à renoncer à leur siège. Les trois élus ont toutefois décidé de se joindre à la lettre d'Anke Van dermeersch pour exiger d'être entendus, conformément aux statuts de leur formation politique.

Le président du parti d'extrême droite, Tom Van Grieken, a indiqué qu'il organiserait une concertation avec Mme Van dermeersch et M. Dewinter avant le prochain conseil de parti, qui doit se tenir samedi.

La direction du Vlaams Belang a décidé dimanche d'exclure Mme Van dermeersch du conseil de parti après qu'elle a rendu une visite, en compagnie d'une délégation de parlementaires VB, au parti néonazi grec Aube dorée. Elle devrait également renoncer aux ors du Sénat où le Belang souhaite la remplacer par un autre élu de la Communauté flamande. Mme Van dermeersch restera toutefois députée flamande. Elle regrette lundi que la direction du parti ait pris la décision de l'évincer du conseil sans l'avoir entendue et indique qu'elle ne voit pas de raison de démissionner de ses fonctions au Sénat.Les autres mandataires présents lors de la visite à Aube Dorée, Filip Dewinter, Jan Penris et Frank Creyelman s'en sortent avec un rappel à l'ordre vu l'impossibilité de les obliger à renoncer à leur siège. Les trois élus ont toutefois décidé de se joindre à la lettre d'Anke Van dermeersch pour exiger d'être entendus, conformément aux statuts de leur formation politique.Le président du parti d'extrême droite, Tom Van Grieken, a indiqué qu'il organiserait une concertation avec Mme Van dermeersch et M. Dewinter avant le prochain conseil de parti, qui doit se tenir samedi.