Animal Rights prend l'exemple d'entreprises belges proposant de tels safaris d'abattage. Ceux-ci ont lieu en Europe, en Amérique, en Russie mais aussi, et surtout, en Afrique. Sur les réseaux sociaux, les trophées sont exhibés: hyènes mortes, ours, léopards, éléphants, lions, girafes, zèbres et bien d'autres encore. Les chasseurs de trophées tirent sur tout les animaux qu'ils peuvent afin d'ensuite poser avec leurs cadavres", dénonce l'association, qui exige l'interdiction d'organiser de tels voyages. "Nous ne pouvons plus accepter que les gens tirent des bénéfices de la chasse aux animaux", fustige-t-elle. Animal Rights avait précédemment déjà demandé à la ministre compétente, Marie Christine Marghem (MR), d'interdire l'importation de trophées de chasse en Belgique. Elle espère à présent que l'organisation-même de ces expéditions par des entreprises belges puisse être interdite. Elle appelle en outre l'association flamande des agences de voyages à exclure ses membres qui proposeraient de telles expéditions. Une manifestation sur ce thème aura lieu vendredi à 13h00 sur la Groenplaats à Anvers. (Belga)