Dans une interview accordée à la Suddeutsche Zeitung, Mme Merkel avait affirmé s'inquiéter pour l'avenir de l'UE. "Beaucoup s'inquiètent pour l'Europe, moi aussi. Je me sens de ce fait encore plus responsable de me préoccuper avec d'autres du destin de cette Europe", déclarait-elle. Cette phrase a nourri les rumeurs sur la possible arrivée de la chancelière à un poste à responsabilité européen. A l'issue d'un entretien avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, Mme Merkel a toutefois assuré qu'elle n'était pas disponible, coupant court aux spéculations. Précédemment, elle avait déjà refusé auprès des responsables du PPE de se déclarer candidate pour prendre la tête du Conseil européen. Joseph Daul, le président du PPE, est d'ailleurs convaincu qu'elle ne s'engagera pas. (Belga)