André Gyselbrecht a été condamné l'année dernière par la cour d'appel de Gand en tant que commanditaire du meurtre de son gendre Stijn Saelens, lequel a été abattu le 31 janvier 2012 dans son château de Wingene. Au début, André Gyselbrecht a prétendu qu'il voulait seulement donner une leçon à la victime, mais lors du procès en correctionnelle à Bruges, il a finalement avoué son rôle. André Gyselbrecht avait demandé au tribunal de l'application des peines de pouvoir quitter la prison de Beveren avec un bracelet électronique. "Il remplit toutes les conditions. Tous les avis des psychologues, psychiatres et du service psychosocial sont positifs", a déclaré son avocat Johan Platteau, qui a assuré que son client est un prisonnier modèle et qu'il n'y a aucun risque de récidive. Le parquet avait émis un avis négatif et le tribunal de l'application des peines a rejeté la surveillance électronique. (Belga)

André Gyselbrecht a été condamné l'année dernière par la cour d'appel de Gand en tant que commanditaire du meurtre de son gendre Stijn Saelens, lequel a été abattu le 31 janvier 2012 dans son château de Wingene. Au début, André Gyselbrecht a prétendu qu'il voulait seulement donner une leçon à la victime, mais lors du procès en correctionnelle à Bruges, il a finalement avoué son rôle. André Gyselbrecht avait demandé au tribunal de l'application des peines de pouvoir quitter la prison de Beveren avec un bracelet électronique. "Il remplit toutes les conditions. Tous les avis des psychologues, psychiatres et du service psychosocial sont positifs", a déclaré son avocat Johan Platteau, qui a assuré que son client est un prisonnier modèle et qu'il n'y a aucun risque de récidive. Le parquet avait émis un avis négatif et le tribunal de l'application des peines a rejeté la surveillance électronique. (Belga)