La défense a demandé mardi au tribunal de l'application des peines qu'il puisse quitter la prison de Beveren sous surveillance électronique. "Il remplit toutes les conditions. Les avis des psychologues, des psychiatres et du service psychosocial sont positifs", a argumenté son avocat Johan Platteau. Son client est d'après lui un prisonnier modèle et ne présente aucun risque de récidive. L'avis du parquet est cependant négatif. Stijn Saelens a été abattu dans son château à Wingene le 31 janvier 2012. Son beau-père André Gyselbrecht a immédiatement été suspecté d'avoir commandité son assassinat. Il a d'abord affirmé avoir seulement voulu donner une leçon à la victime, mais a finalement avoué son rôle. En mai 2019, la cour d'appel de Gand a condamné le médecin à 21 ans de prison. Le verdict est attendu le 26 juin. (Belga)

La défense a demandé mardi au tribunal de l'application des peines qu'il puisse quitter la prison de Beveren sous surveillance électronique. "Il remplit toutes les conditions. Les avis des psychologues, des psychiatres et du service psychosocial sont positifs", a argumenté son avocat Johan Platteau. Son client est d'après lui un prisonnier modèle et ne présente aucun risque de récidive. L'avis du parquet est cependant négatif. Stijn Saelens a été abattu dans son château à Wingene le 31 janvier 2012. Son beau-père André Gyselbrecht a immédiatement été suspecté d'avoir commandité son assassinat. Il a d'abord affirmé avoir seulement voulu donner une leçon à la victime, mais a finalement avoué son rôle. En mai 2019, la cour d'appel de Gand a condamné le médecin à 21 ans de prison. Le verdict est attendu le 26 juin. (Belga)