"Il veut masquer le trou qu'il a dans son pantalon en montant au poteau", a affirmé M. Flahaut (PS) à l'agence Belga à propos de l'actuel président de la Chambre.

M. Bracke a annoncé lundi qu'il quittait son poste de chef de groupe N-VA au conseil communal de Gand et qu'il ne serait pas tête de liste aux élections communales de 2018 après des révélations sur son rôle de conseiller auprès de l'opérateur de télécoms Telenet et sur les indemnités qu'il y percevait.

"Mais je suis selon toute vraisemblance le seul président de la Chambre depuis longtemps qui n'a rien touché sur le côté dans le privé", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

M. Flahaut a dénoncé ces "insinuations malhonnêtes", assurant n'avoir assuré aucune autre activité rémunérée lors qu'il présidait la Chambre, de juillet 2010 à juin 2014.

"Il peut vérifier sur Cumuleo", le site qui détaille les mandats, fonctions et professions cumulés par les mandataires politiques en Belgique, a-t-il ajouté à l'adresse de M. Bracke.

Une consultation des listes de mandats fait également apparaître que Patrick Dewael (Open Vld), n'a pas exercé de mandat autre que politique quand il a présidé la Chambre du 31 décembre 2008 à juin 2010. Il a en revanche siégé dans le conseil d'avis de Telenet en 2014 pendant sa présidence intérimaire au cours des négociations de formation du gouvernement fédéral.

En revanche, Herman Van Rompuy (CD&V) et Herman De Croo (Open Vld) ont détenu des mandats privés pendant leur présidence. Le premier était administrateur de Dexia et membre du conseil des commissaires de la société néerlandaise "Koninklijke Bam Groep", le second était administrateur du fonds Texaf, société d'investissement au Congo, en plus de ses métiers d'avocat et d'agriculteur.

"Il veut masquer le trou qu'il a dans son pantalon en montant au poteau", a affirmé M. Flahaut (PS) à l'agence Belga à propos de l'actuel président de la Chambre. M. Bracke a annoncé lundi qu'il quittait son poste de chef de groupe N-VA au conseil communal de Gand et qu'il ne serait pas tête de liste aux élections communales de 2018 après des révélations sur son rôle de conseiller auprès de l'opérateur de télécoms Telenet et sur les indemnités qu'il y percevait. "Mais je suis selon toute vraisemblance le seul président de la Chambre depuis longtemps qui n'a rien touché sur le côté dans le privé", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse. M. Flahaut a dénoncé ces "insinuations malhonnêtes", assurant n'avoir assuré aucune autre activité rémunérée lors qu'il présidait la Chambre, de juillet 2010 à juin 2014. "Il peut vérifier sur Cumuleo", le site qui détaille les mandats, fonctions et professions cumulés par les mandataires politiques en Belgique, a-t-il ajouté à l'adresse de M. Bracke. Une consultation des listes de mandats fait également apparaître que Patrick Dewael (Open Vld), n'a pas exercé de mandat autre que politique quand il a présidé la Chambre du 31 décembre 2008 à juin 2010. Il a en revanche siégé dans le conseil d'avis de Telenet en 2014 pendant sa présidence intérimaire au cours des négociations de formation du gouvernement fédéral. En revanche, Herman Van Rompuy (CD&V) et Herman De Croo (Open Vld) ont détenu des mandats privés pendant leur présidence. Le premier était administrateur de Dexia et membre du conseil des commissaires de la société néerlandaise "Koninklijke Bam Groep", le second était administrateur du fonds Texaf, société d'investissement au Congo, en plus de ses métiers d'avocat et d'agriculteur.