Les masques ont été conçus sous la supervision technique de la commune, de son médecin référent et d'une conseillère communale sourde. Ils ont ensuite été produits au sein de l'ASBL paracommunale Mulieris, un atelier anderlechtois de réintégration socio-professionnelle. Les Anderlechtois intéressés peuvent avoir jusqu'à 4 masques par personne. Ils doivent adresser leurs demandes par mail à l'adresse egalitedeschances@anderlecht.brussels en mentionnant leurs nom, prénom, numéro de téléphone et le nombre de masques souhaités. Leurs commandes seront par la suite à retirer au Centre de Santé situé rue d'Aumale, les 18, 20 et 23 novembre de 10h00 à 12h30, sur présentation de leurs cartes d'identité. La commune d'Anderlecht a porté cette initiative dans un objectif d'égalité des chances, afin de faciliter la communication des personnes qui ont une déficience auditive et qui s'aident de la lecture labiale dans leur communication. Elle a de plus estimé que le coût des masques transparents existants était élevé et a en conséquence décidé de prendre en charge leur production sur la commune. (Belga)

Les masques ont été conçus sous la supervision technique de la commune, de son médecin référent et d'une conseillère communale sourde. Ils ont ensuite été produits au sein de l'ASBL paracommunale Mulieris, un atelier anderlechtois de réintégration socio-professionnelle. Les Anderlechtois intéressés peuvent avoir jusqu'à 4 masques par personne. Ils doivent adresser leurs demandes par mail à l'adresse egalitedeschances@anderlecht.brussels en mentionnant leurs nom, prénom, numéro de téléphone et le nombre de masques souhaités. Leurs commandes seront par la suite à retirer au Centre de Santé situé rue d'Aumale, les 18, 20 et 23 novembre de 10h00 à 12h30, sur présentation de leurs cartes d'identité. La commune d'Anderlecht a porté cette initiative dans un objectif d'égalité des chances, afin de faciliter la communication des personnes qui ont une déficience auditive et qui s'aident de la lecture labiale dans leur communication. Elle a de plus estimé que le coût des masques transparents existants était élevé et a en conséquence décidé de prendre en charge leur production sur la commune. (Belga)