Le dernier rapport du Parlement wallon, dévoilé jeudi par Le Soir et l'Echo, révèle que la Wallonie a accordé l'an dernier 1.313 licences d'exportation et de transfert d'armes vers 69 pays, pour un montant total de 620 millions d'euros (+37%). L'Arabie saoudite restait le premier client des armes wallonnes, avec des dépenses à hauteur de 153 millions, soit un quart de l'ensemble des exportations. Ces livraisons portaient sur des armes à feu, de l'artillerie, des munitions ou encore des véhicules blindés. Dans le cadre de la guerre au Yémen, l'Arabie saoudite mène une coalition responsable d'attaques "ayant touché délibérément des civils, ce qui constitue des crimes de guerre", rappelle Amnesty International. "Donc, quelque part, nos armes fournies par la Région wallonne pourraient tuer des civils, hommes, femmes et enfants", explique Abdel dans la vidéo, qui sera publiée sur sa page Facebook à 18h30. Malgré une résolution pour la suspension des exportations d'armes vers Riyad, votée en juin 2017 par le parlement fédéral, le ministre-président Willy Borsus a octroyé 28 nouvelles licences d'armes vers l'Arabie saoudite, déplore encore Amnesty. L'ONG et Abdel relancent jeudi un appel à signer la pétition, lancée en septembre dernier et qui a déjà récolté près de 17.000 signatures, pour demander à la Région wallonne de suspendre les ventes d'armes à "ces pays bourreaux". L'objectif serait d'atteindre au moins 50.000 signatures. (Belga)

Le dernier rapport du Parlement wallon, dévoilé jeudi par Le Soir et l'Echo, révèle que la Wallonie a accordé l'an dernier 1.313 licences d'exportation et de transfert d'armes vers 69 pays, pour un montant total de 620 millions d'euros (+37%). L'Arabie saoudite restait le premier client des armes wallonnes, avec des dépenses à hauteur de 153 millions, soit un quart de l'ensemble des exportations. Ces livraisons portaient sur des armes à feu, de l'artillerie, des munitions ou encore des véhicules blindés. Dans le cadre de la guerre au Yémen, l'Arabie saoudite mène une coalition responsable d'attaques "ayant touché délibérément des civils, ce qui constitue des crimes de guerre", rappelle Amnesty International. "Donc, quelque part, nos armes fournies par la Région wallonne pourraient tuer des civils, hommes, femmes et enfants", explique Abdel dans la vidéo, qui sera publiée sur sa page Facebook à 18h30. Malgré une résolution pour la suspension des exportations d'armes vers Riyad, votée en juin 2017 par le parlement fédéral, le ministre-président Willy Borsus a octroyé 28 nouvelles licences d'armes vers l'Arabie saoudite, déplore encore Amnesty. L'ONG et Abdel relancent jeudi un appel à signer la pétition, lancée en septembre dernier et qui a déjà récolté près de 17.000 signatures, pour demander à la Région wallonne de suspendre les ventes d'armes à "ces pays bourreaux". L'objectif serait d'atteindre au moins 50.000 signatures. (Belga)