Amnesty rappelle que les Etats-Unis ont pris le 1er janvier dernier possession - pour 3 ans - de leur siège au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies. L'organisation souligne encore que, dans le cadre de leur "campagne" en prévision de cette élection, les États-Unis avaient "promis de défendre les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, d'honorer les obligations qui sont les leurs en vertu des traités relatifs à ces droits, et de collaborer de manière significative avec les organes de suivi de la mise en oeuvre des traités". Amnesty estime que les incarcérations à Guantanamo sont "contraires à la Déclaration universelle et aux obligations des États-Unis en matière de droits humains". (Belga)

Amnesty rappelle que les Etats-Unis ont pris le 1er janvier dernier possession - pour 3 ans - de leur siège au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies. L'organisation souligne encore que, dans le cadre de leur "campagne" en prévision de cette élection, les États-Unis avaient "promis de défendre les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, d'honorer les obligations qui sont les leurs en vertu des traités relatifs à ces droits, et de collaborer de manière significative avec les organes de suivi de la mise en oeuvre des traités". Amnesty estime que les incarcérations à Guantanamo sont "contraires à la Déclaration universelle et aux obligations des États-Unis en matière de droits humains". (Belga)