Le comité de gestion a justifié sa décision en invoquant la nécessité de s'inscrire dans un "cadre légal précis". Etant confronté à une "situation sans précédent", le comité de gestion a en effet souhaité requérir l'avis de l'Aviq, organe chargé de la régulation des allocations familiales depuis le 1er janvier 2019. Les membres ont également demandé au service juridique de Famiwal de fournir une "analyse affinée" des avis déjà remis et d'"identifier en profondeur les options possibles". Dès réception du complément d'information, le Comité de gestion se réunira à nouveau en vue de statuer.

Pour rappel, l'ensemble des familles affectées par l'effet retard interbancaire ont reçu leurs allocations familiales, dès ce lundi 11 février, a précisé Famiwal. Interpellée mercredi au Parlement de Wallonie, la ministre de l'Action sociale Alda Greoli a indiqué avoir demandé, à l'initiative de la caisse régionale d'allocations familiales, un geste - unique et exceptionnel pour un montant d'1,2 million d'euros financé sur les réserves budgétaires - pour ses affiliés.

Famiwal et Belfius se renvoient la responsabilité de l'erreur qui a privé quelque 120.000 familles d'allocations vendredi dernier.