Les ministres du gouvernement ont également accepté la proposition de Mme Glatigny de revoir le système global. "L'annonce que les étudiants sont finançables ou pas doit être faite plus tôt dans l'année", précise la ministre libérale.

L'octroi d'une bourse se fait selon plusieurs critères, dont celui de la capacité de financement: si un étudiant a échoué de trop nombreuses fois, il devient "non finançable" et n'est plus éligible à une allocation d'études. L'examen de ce critère prend toutefois trop de temps, ce qui a causé la demande a posteriori de rembourser des centaines de bourses.

Le gouvernement s'est également accordé pour examiner le cas de 85 étudiants qui ont reçu une demande de remboursement plus de deux ans après avoir touché leurs bourses. Hier/mercredi, la ministre avait annoncé qu'elle demanderait que ces demandes de recouvrement soient annulées.

Enfin, une analyse juridique a été commandée à l'administration et les demandes de remboursement sont suspendues jusqu'à la prochaine réunion du groupe de travail, le 14 janvier.

Pour l'année académique 2017-2018, un total de 843 étudiants étaient concernés par ces demandes de remboursement, et ce pour un montant total de 989.822 euros, selon Mme Glatigny. Les montants à récupérer fluctuent, selon les cas, de 409 à 4.966 euros par étudiant. À ce jour, un peu moins de 75.000 euros ont été remboursés par les étudiants concernés.

Les ministres du gouvernement ont également accepté la proposition de Mme Glatigny de revoir le système global. "L'annonce que les étudiants sont finançables ou pas doit être faite plus tôt dans l'année", précise la ministre libérale. L'octroi d'une bourse se fait selon plusieurs critères, dont celui de la capacité de financement: si un étudiant a échoué de trop nombreuses fois, il devient "non finançable" et n'est plus éligible à une allocation d'études. L'examen de ce critère prend toutefois trop de temps, ce qui a causé la demande a posteriori de rembourser des centaines de bourses. Le gouvernement s'est également accordé pour examiner le cas de 85 étudiants qui ont reçu une demande de remboursement plus de deux ans après avoir touché leurs bourses. Hier/mercredi, la ministre avait annoncé qu'elle demanderait que ces demandes de recouvrement soient annulées. Enfin, une analyse juridique a été commandée à l'administration et les demandes de remboursement sont suspendues jusqu'à la prochaine réunion du groupe de travail, le 14 janvier. Pour l'année académique 2017-2018, un total de 843 étudiants étaient concernés par ces demandes de remboursement, et ce pour un montant total de 989.822 euros, selon Mme Glatigny. Les montants à récupérer fluctuent, selon les cas, de 409 à 4.966 euros par étudiant. À ce jour, un peu moins de 75.000 euros ont été remboursés par les étudiants concernés.