"Après six années et demie incroyablement exigeantes, marquées par de nombreuses épreuves et déceptions, mais surtout par un grand nombre de bonnes expériences et de rencontres qui m'ont énormément enrichi (...), je n'assurerai plus à l'avenir la fonction de porte-parole fédéral", a annoncé M. Meuthen dans un courrier aux cadres du parti, transmis à la presse. Jörg Meuthen, 60 ans, était le porte-parole fédéral d'Alternative pour l'Allemagne (AfD), dirigeant ce parti formé en 2013 et entré pour la première fois en 2017 au Bundestag, la chambre basse du parlement allemand. Député européen depuis 2017, M. Meuthen promet de poursuivre son "travail politique" contre "l'orientation politiquement erronée des partis établis qui donnent le ton ici en Allemagne comme à Bruxelles". L'AfD, qui avait fait une entrée fracassante au Bundestag il y a quatre ans, avec 12% des voix, a légèrement reculé lors du dernier scrutin du 26 septembre, à environ 10% des voix. Le parti continue toutefois de jouer les premiers rôles dans les régions d'ex-RDA. Le chef de file de l'AfD est la cible depuis plusieurs mois d'une fronde menée par la frange la plus radicale du parti. Lors d'un congrès à Dresde en avril, M. Meuthen avait même fait l'objet d'une tentative de destitution par une poignée de délégués qui l'estimait inapte à "relever le défi de sa fonction". L'AfD traverse en effet une crise d'identité entre son aile la plus radicale, proche des néonazis, et le reste du parti, incarné par M. Meuthen et tenant d'une ligne moins extrême. M. Meuthen avait ainsi bataillé en 2020 pour obtenir la dissolution de "L'aile", la branche la plus extrémiste du parti et l'éviction d'une de ses figures, Andreas Kalbitz. Le parti reste de surcroît menacé par un placement officiel sous surveillance par la police qui l'accuse d'avoir contribué à la résurgence en Allemagne du terrorisme d'extrême droite. (Belga)

"Après six années et demie incroyablement exigeantes, marquées par de nombreuses épreuves et déceptions, mais surtout par un grand nombre de bonnes expériences et de rencontres qui m'ont énormément enrichi (...), je n'assurerai plus à l'avenir la fonction de porte-parole fédéral", a annoncé M. Meuthen dans un courrier aux cadres du parti, transmis à la presse. Jörg Meuthen, 60 ans, était le porte-parole fédéral d'Alternative pour l'Allemagne (AfD), dirigeant ce parti formé en 2013 et entré pour la première fois en 2017 au Bundestag, la chambre basse du parlement allemand. Député européen depuis 2017, M. Meuthen promet de poursuivre son "travail politique" contre "l'orientation politiquement erronée des partis établis qui donnent le ton ici en Allemagne comme à Bruxelles". L'AfD, qui avait fait une entrée fracassante au Bundestag il y a quatre ans, avec 12% des voix, a légèrement reculé lors du dernier scrutin du 26 septembre, à environ 10% des voix. Le parti continue toutefois de jouer les premiers rôles dans les régions d'ex-RDA. Le chef de file de l'AfD est la cible depuis plusieurs mois d'une fronde menée par la frange la plus radicale du parti. Lors d'un congrès à Dresde en avril, M. Meuthen avait même fait l'objet d'une tentative de destitution par une poignée de délégués qui l'estimait inapte à "relever le défi de sa fonction". L'AfD traverse en effet une crise d'identité entre son aile la plus radicale, proche des néonazis, et le reste du parti, incarné par M. Meuthen et tenant d'une ligne moins extrême. M. Meuthen avait ainsi bataillé en 2020 pour obtenir la dissolution de "L'aile", la branche la plus extrémiste du parti et l'éviction d'une de ses figures, Andreas Kalbitz. Le parti reste de surcroît menacé par un placement officiel sous surveillance par la police qui l'accuse d'avoir contribué à la résurgence en Allemagne du terrorisme d'extrême droite. (Belga)