Selon un document conjoint des ministères allemands de l'Économie et de l'Environnement, trois à cinq conteneurs de déchets nucléaires hautement radioactifs devront être transportés d'ici 2024 depuis La Hague, au nord-ouest de la France, vers un dépôt à Philippsburg, au sud-ouest de l'Allemagne. Ce qui achèverait la reprise de tels déchets de France. Selon les ministères, l'accord sera confirmé en séance plénière jeudi prochain. Le plan initial prévoyait la reprise de 157 réservoirs de matériel moyennement radioactif depuis La Hague. Cinq roulettes, soit des conteneurs fabriqués spécialement pour le transport de déchet radioactif, auraient dû être expédiées vers Philippsburg. Les 152 réservoirs restants, avec des résidus métalliques, auraient dû être transférés vers Ahaus, en Rhénanie du Nord-Westphalie. Ce plan s'est cependant avéré irréalisable en raison de difficultés techniques et aurait entraîné un retard de dizaines d'années dans la reprise de ces déchets. Le nouvel accord prévoit que les 152 réservoirs de déchets radioactifs restent en France. Outre les cinq roulettes, 30 conteneurs vides pour éléments combustibles seront transportés vers Ahaus en Allemagne. Les négociations entre les deux pays étaient en cours depuis quelques années. L'Allemagne est obligée contractuellement de reprendre les déchets nucléaires stockés en France. L'Hexagone recevra une compensation financière, payée par les fournisseurs d'énergie allemands et le fonds d'élimination des déchets nucléaires. Son montant n'est pas connu. (Belga)

Selon un document conjoint des ministères allemands de l'Économie et de l'Environnement, trois à cinq conteneurs de déchets nucléaires hautement radioactifs devront être transportés d'ici 2024 depuis La Hague, au nord-ouest de la France, vers un dépôt à Philippsburg, au sud-ouest de l'Allemagne. Ce qui achèverait la reprise de tels déchets de France. Selon les ministères, l'accord sera confirmé en séance plénière jeudi prochain. Le plan initial prévoyait la reprise de 157 réservoirs de matériel moyennement radioactif depuis La Hague. Cinq roulettes, soit des conteneurs fabriqués spécialement pour le transport de déchet radioactif, auraient dû être expédiées vers Philippsburg. Les 152 réservoirs restants, avec des résidus métalliques, auraient dû être transférés vers Ahaus, en Rhénanie du Nord-Westphalie. Ce plan s'est cependant avéré irréalisable en raison de difficultés techniques et aurait entraîné un retard de dizaines d'années dans la reprise de ces déchets. Le nouvel accord prévoit que les 152 réservoirs de déchets radioactifs restent en France. Outre les cinq roulettes, 30 conteneurs vides pour éléments combustibles seront transportés vers Ahaus en Allemagne. Les négociations entre les deux pays étaient en cours depuis quelques années. L'Allemagne est obligée contractuellement de reprendre les déchets nucléaires stockés en France. L'Hexagone recevra une compensation financière, payée par les fournisseurs d'énergie allemands et le fonds d'élimination des déchets nucléaires. Son montant n'est pas connu. (Belga)