D'après la police, celle-ci menait une perquisition dans une affaire de stupéfiants lorsque des fêtards l'ont prise pour cible vers minuit. Des individus, souvent masqués, leurs ont lancé des pierres, des pavés et des bouteilles vides et ont également vandalisé des magasins de la Schlossplatz et dans les alentours du centre commercial de la ville. Au départ 200 à 300, le groupe d'émeutiers a ensuite rassemblé 400 à 500 personnes, en petits groupes, selon la police. Plus de 200 policiers du Land de Bade-Wurtemberg ont été appelés en renfort. Le calme est revenu après plusieurs heures d'affrontement entre forces de l'ordre et émeutiers. Un contingent supplémentaire d'agents doit assurer la sécurité dans le centre-ville, a ajouté dimanche le porte-parole de la police. Des incidents moins importants ont éclatés ces dernières semaines entre des petits groupes et la police mais celle-ci n'était pas en mesure de confirmer un lien éventuel. Le ministre-président de la région, Winfried Kretschmann, a qualifié les affrontements de dimanche de "flambée brutale de violence", ajoutant que "ces actes criminels seraient poursuivis et condamnés". Une équipe d'enquêteurs a été désignée, elle recevra l'appui de la police criminelle de Bade-Wurtemberg, a précisé le ministre régional de l'Intérieur, Thomas Strobl, soulignant qu'il s'agissait d'actes violents encore jamais vus dans cet Etat allemand. (Belga)

D'après la police, celle-ci menait une perquisition dans une affaire de stupéfiants lorsque des fêtards l'ont prise pour cible vers minuit. Des individus, souvent masqués, leurs ont lancé des pierres, des pavés et des bouteilles vides et ont également vandalisé des magasins de la Schlossplatz et dans les alentours du centre commercial de la ville. Au départ 200 à 300, le groupe d'émeutiers a ensuite rassemblé 400 à 500 personnes, en petits groupes, selon la police. Plus de 200 policiers du Land de Bade-Wurtemberg ont été appelés en renfort. Le calme est revenu après plusieurs heures d'affrontement entre forces de l'ordre et émeutiers. Un contingent supplémentaire d'agents doit assurer la sécurité dans le centre-ville, a ajouté dimanche le porte-parole de la police. Des incidents moins importants ont éclatés ces dernières semaines entre des petits groupes et la police mais celle-ci n'était pas en mesure de confirmer un lien éventuel. Le ministre-président de la région, Winfried Kretschmann, a qualifié les affrontements de dimanche de "flambée brutale de violence", ajoutant que "ces actes criminels seraient poursuivis et condamnés". Une équipe d'enquêteurs a été désignée, elle recevra l'appui de la police criminelle de Bade-Wurtemberg, a précisé le ministre régional de l'Intérieur, Thomas Strobl, soulignant qu'il s'agissait d'actes violents encore jamais vus dans cet Etat allemand. (Belga)