Les toxicologues liégeois ont analysé différentes mesures réalisées dans les retombées atmosphériques autour des broyeurs et dans des prélèvements réalisés dans les boues de lavage des gaz et des poussières. Parmi les nombreux polluants identifiés, on trouve plusieurs variantes de PCB, tous dangereusement toxiques à plusieurs degrés. "La principale voie d'exposition à ces substances est l'ingestion de poussière contaminée", peut-on lire dans le rapport. "Il ne fait aucun doute" que les produits chimiques mis en évidence "contaminent l'entièreté du site d'exploitation et se retrouvent dans les retombées atmosphériques de l'environnement proche", selon les auteurs du rapport. Au cabinet de la ministre de l'Environnement Céline Tellier (Ecolo), on prend l'affaire extrêmement au sérieux. "Le jour même où ce rapport a été transmis au cabinet, la ministre a demandé que tous les services concernés de son administration préparent une analyse complète du problème en incluant le volet scientifique et juridique", explique-t-on. Cette nouvelle évaluation devrait être sur le bureau de la ministre dans les prochains jours. (Belga)

Les toxicologues liégeois ont analysé différentes mesures réalisées dans les retombées atmosphériques autour des broyeurs et dans des prélèvements réalisés dans les boues de lavage des gaz et des poussières. Parmi les nombreux polluants identifiés, on trouve plusieurs variantes de PCB, tous dangereusement toxiques à plusieurs degrés. "La principale voie d'exposition à ces substances est l'ingestion de poussière contaminée", peut-on lire dans le rapport. "Il ne fait aucun doute" que les produits chimiques mis en évidence "contaminent l'entièreté du site d'exploitation et se retrouvent dans les retombées atmosphériques de l'environnement proche", selon les auteurs du rapport. Au cabinet de la ministre de l'Environnement Céline Tellier (Ecolo), on prend l'affaire extrêmement au sérieux. "Le jour même où ce rapport a été transmis au cabinet, la ministre a demandé que tous les services concernés de son administration préparent une analyse complète du problème en incluant le volet scientifique et juridique", explique-t-on. Cette nouvelle évaluation devrait être sur le bureau de la ministre dans les prochains jours. (Belga)