Actuellement à l'étranger, M. Kir a précisé qu'un huissier avait ouvert un courrier arrivé vers 8h à la Maison communale et qui lui était adressé. Celui-ci contenait un message à caractère raciste l'invitant "à quitter la Belgique pour rejoindre son 'ami Hitler Erdogan' ainsi que de la poudre blanche. La police est aussitôt intervenue, ainsi que les pompiers et la protection civile. Le local où le courrier a été ouvert a été mis en quarantaine et les six personnes qui ont été en contact avec ce courrier ont été envoyées à l'hôpital Saint-Pierre pour subir un traitement médical adéquat. La maison communale de Saint-Josse habituellement fermée au public à partir de 13 heures le vendredi, a fermé ses portes une heure plus tôt et l'ensemble du personnel restant a pu rentrer chez lui. Se disant "choqué" par cet événement qui perturbe le fonctionnement de l'administration communale, M. Kir a dénoncé "un contexte de folie face auquel on sent toutefois une volonté de réagir au sein de la population". Le député-bourgmestre a par ailleurs invité l'ensemble des élus et des pédagogues à adopter un discours rassembleur, ne ciblant pas une communauté. Il a par ailleurs plaidé pour que l'on aille plus loin dans la lutte contre le racisme, y compris au niveau judiciaire. (Belga)

Actuellement à l'étranger, M. Kir a précisé qu'un huissier avait ouvert un courrier arrivé vers 8h à la Maison communale et qui lui était adressé. Celui-ci contenait un message à caractère raciste l'invitant "à quitter la Belgique pour rejoindre son 'ami Hitler Erdogan' ainsi que de la poudre blanche. La police est aussitôt intervenue, ainsi que les pompiers et la protection civile. Le local où le courrier a été ouvert a été mis en quarantaine et les six personnes qui ont été en contact avec ce courrier ont été envoyées à l'hôpital Saint-Pierre pour subir un traitement médical adéquat. La maison communale de Saint-Josse habituellement fermée au public à partir de 13 heures le vendredi, a fermé ses portes une heure plus tôt et l'ensemble du personnel restant a pu rentrer chez lui. Se disant "choqué" par cet événement qui perturbe le fonctionnement de l'administration communale, M. Kir a dénoncé "un contexte de folie face auquel on sent toutefois une volonté de réagir au sein de la population". Le député-bourgmestre a par ailleurs invité l'ensemble des élus et des pédagogues à adopter un discours rassembleur, ne ciblant pas une communauté. Il a par ailleurs plaidé pour que l'on aille plus loin dans la lutte contre le racisme, y compris au niveau judiciaire. (Belga)