L''alcool, les drogues et les médicaments, impliqués dans près d'un quart (22,9%) des accidents mortels en 2018, font un retour "préoccupant" dans les statistiques. "C'est un phénomène qu'on constate depuis deux ans: alors qu'il y avait une tendance à la diminution de ces accidents depuis longtemps, on assiste à une remontée très claire, très nette et préoccupante", souligne auprès de l'AFP le directeur général de l'ASFA, Christophe Boutin. La somnolence et la fatigue, relevés dans près d'un accident mortel sur cinq (18,6%) l'an dernier, restent des facteurs majeurs, bien qu'en recul par rapport à 2017 (25,3%). Omniprésents dans les voitures, les "distracteurs d'attention" que sont les smartphones, GPS et autres tablettes sont une source d'inquiétude croissante. Les accidents mortels dus à l'inattention augmentent d'année en année (13,6% en 2018, contre 11,3% en 2017). (Belga)

L''alcool, les drogues et les médicaments, impliqués dans près d'un quart (22,9%) des accidents mortels en 2018, font un retour "préoccupant" dans les statistiques. "C'est un phénomène qu'on constate depuis deux ans: alors qu'il y avait une tendance à la diminution de ces accidents depuis longtemps, on assiste à une remontée très claire, très nette et préoccupante", souligne auprès de l'AFP le directeur général de l'ASFA, Christophe Boutin. La somnolence et la fatigue, relevés dans près d'un accident mortel sur cinq (18,6%) l'an dernier, restent des facteurs majeurs, bien qu'en recul par rapport à 2017 (25,3%). Omniprésents dans les voitures, les "distracteurs d'attention" que sont les smartphones, GPS et autres tablettes sont une source d'inquiétude croissante. Les accidents mortels dus à l'inattention augmentent d'année en année (13,6% en 2018, contre 11,3% en 2017). (Belga)