"Cela représente 10% de l'enveloppe d'aide octroyée jusqu'à présent qui est de l'ordre de 22 millions d'euros par an", a-t-elle souligné. "Ce sont une cinquantaine d'emplois qui risquent d'être supprimés dans des secteurs aussi essentiels aux citoyens que les crèches, les mairies de quartier ou encore les bibliothèques." L'échevine a ajouté que cette mesure à l'égard des aides APE s'ajoute à la fin des régimes PTP (Programme de Transition Professionnelle) qui "privera la Ville d'une centaine d'emplois de terrain (ouvriers au service propreté, plantation, voirie...)." Sachant que ces contrats permettent d'assurer des missions au service de la population, l'échevine a rassuré en précisant que le PS proposera le maintien du volume d'emploi existant au-delà du 31 décembre 2018 et ce, même s'il devait résulter de cette réforme une perte financière pour la Ville en cas d'adoption. (Belga)

"Cela représente 10% de l'enveloppe d'aide octroyée jusqu'à présent qui est de l'ordre de 22 millions d'euros par an", a-t-elle souligné. "Ce sont une cinquantaine d'emplois qui risquent d'être supprimés dans des secteurs aussi essentiels aux citoyens que les crèches, les mairies de quartier ou encore les bibliothèques." L'échevine a ajouté que cette mesure à l'égard des aides APE s'ajoute à la fin des régimes PTP (Programme de Transition Professionnelle) qui "privera la Ville d'une centaine d'emplois de terrain (ouvriers au service propreté, plantation, voirie...)." Sachant que ces contrats permettent d'assurer des missions au service de la population, l'échevine a rassuré en précisant que le PS proposera le maintien du volume d'emploi existant au-delà du 31 décembre 2018 et ce, même s'il devait résulter de cette réforme une perte financière pour la Ville en cas d'adoption. (Belga)