L'aide publique belge au développement a enregistré en 2015 une baisse de 7,8%, selon les chiffres de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques. Les budgets sont actuellement sous pression, mais les gouvernements doivent justement en profiter pour envisager autrement l'aide au développement, estime le ministre. "L'accent doit à cet égard être mis davantage sur l'obtention de résultats, plutôt que sur l'attribution de moyens uniquement." Par ailleurs, il convient de ne plus seulement se tourner vers les donneurs classiques comme le gouvernement, préconise-t-il. Parmi ces autres sources, "le secteur privé a un rôle prépondérant à jouer". Néanmoins, la majorité des pays en développement ayant difficilement accès aux investisseurs privés, la Belgique "plaide à l'échelle internationale pour que la moitié du budget de l'aide au développement soit investie dans ces pays", conclut M. De Croo. (Belga)