"Le peuple de Dieu nous regarde et attend de nous non pas de simples et évidentes condamnations, mais de préparer des mesures concrètes et efficaces", a dit le souverain pontife en recommandant d'écouter "le cri des petits qui demandent justice". Le pape argentin s'est donné trois jours et demi pour convaincre les présidents des conférences épiscopales de l'Eglise catholique dans le monde de leur responsabilité individuelle face aux agressions sexuelles sur des mineurs. (Belga)