Les services belges de renseignement ne semblent en effet pas penser que le Marocain Ayoub el-Khazzani soit un "loup solitaire". Les enquêteurs tentent donc de comprendre s'il a fait partie d'un réseau en Belgique et si son attaque a été commanditée. Ils pensent également que l'homme a bénéficié d'aide, au moins pour se procurer des armes.

L'éventuel lien entre l'attaque et les menaces visant le territoire belge la semaine dernière retient également l'attention des enquêteurs.

Les services belges de renseignement ne semblent en effet pas penser que le Marocain Ayoub el-Khazzani soit un "loup solitaire". Les enquêteurs tentent donc de comprendre s'il a fait partie d'un réseau en Belgique et si son attaque a été commanditée. Ils pensent également que l'homme a bénéficié d'aide, au moins pour se procurer des armes. L'éventuel lien entre l'attaque et les menaces visant le territoire belge la semaine dernière retient également l'attention des enquêteurs.