Le ministre était interrogé par Bianca Debaets (CD&V) au sujet d'un récent arrêt de travail partiel d'agents de Bruxelles Propreté, et de ses conséquences sur la collecte des déchets et par Cieltje Van Achter (N-VA) au sujet de l'état d'avancement des audits commandités à propos du fonctionnement et de la gestion de l'agence régionale. Au sujet des actions syndicales à répétition qui "pénalisent tout autant les Bruxellois que les finances régionales", Alain Maron a répété que l'objectif était de "trouver des solutions structurelles qui permettent de sortir de cette dynamique négative, avec la direction, les travailleurs et les syndicats. Mais parallèlement, j'entends développer un dialogue constructif sur la manière de réagir solidairement entre Région et communes en cas de grève, lorsque celles-ci ne peuvent être évitées", a-t-il commenté. Selon M. Maron, c'est dans cet esprit de co-construction qu'il a commencé un tour des communes afin d'améliorer la propreté publique sur l'ensemble du territoire. "Une telle démarche n'a jusqu'à présent jamais été initiée par les autorités régionales avec un tel volontarisme. Je plaide dès lors pour qu'on laisse de côté les instruments juridiques pour se concentrer collectivement sur l'instauration d'un climat de confiance et de sens partagé du bien commun", a-t-il dit sans jamais citer nommément la commune de Schaerbeek dont l'échevine de la Propreté a décidé de mettre l'agence régionale à l'amende pour les sacs non collectés il y a quelques jours. En ce qui concerne les trois audits, le ministre a précisé avoir fait réaliser un avenant à celui consacré à la comptabilité analytique pour approfondir certains points. La fin de la mission liée à cela est prévue mi-mars. Le rapport des constats fixés dans le cadre de l'audit sur la structure de l'agence sera rendu à la fin du mois de février. Commencera ensuite la partie sur les recommandations qui prendra deux mois. Pour l'audit du personnel, des lettres seront envoyées dans les prochains jours aux organismes appelés à l'effectuer "en espérant qu'ils répondent positivement". La fin de ce volet du travail est prévue début mai. Le ministre analysera ensuite avec ses équipes les étapes de mise en ?uvre des recommandations. (Belga)

Le ministre était interrogé par Bianca Debaets (CD&V) au sujet d'un récent arrêt de travail partiel d'agents de Bruxelles Propreté, et de ses conséquences sur la collecte des déchets et par Cieltje Van Achter (N-VA) au sujet de l'état d'avancement des audits commandités à propos du fonctionnement et de la gestion de l'agence régionale. Au sujet des actions syndicales à répétition qui "pénalisent tout autant les Bruxellois que les finances régionales", Alain Maron a répété que l'objectif était de "trouver des solutions structurelles qui permettent de sortir de cette dynamique négative, avec la direction, les travailleurs et les syndicats. Mais parallèlement, j'entends développer un dialogue constructif sur la manière de réagir solidairement entre Région et communes en cas de grève, lorsque celles-ci ne peuvent être évitées", a-t-il commenté. Selon M. Maron, c'est dans cet esprit de co-construction qu'il a commencé un tour des communes afin d'améliorer la propreté publique sur l'ensemble du territoire. "Une telle démarche n'a jusqu'à présent jamais été initiée par les autorités régionales avec un tel volontarisme. Je plaide dès lors pour qu'on laisse de côté les instruments juridiques pour se concentrer collectivement sur l'instauration d'un climat de confiance et de sens partagé du bien commun", a-t-il dit sans jamais citer nommément la commune de Schaerbeek dont l'échevine de la Propreté a décidé de mettre l'agence régionale à l'amende pour les sacs non collectés il y a quelques jours. En ce qui concerne les trois audits, le ministre a précisé avoir fait réaliser un avenant à celui consacré à la comptabilité analytique pour approfondir certains points. La fin de la mission liée à cela est prévue mi-mars. Le rapport des constats fixés dans le cadre de l'audit sur la structure de l'agence sera rendu à la fin du mois de février. Commencera ensuite la partie sur les recommandations qui prendra deux mois. Pour l'audit du personnel, des lettres seront envoyées dans les prochains jours aux organismes appelés à l'effectuer "en espérant qu'ils répondent positivement". La fin de ce volet du travail est prévue début mai. Le ministre analysera ensuite avec ses équipes les étapes de mise en ?uvre des recommandations. (Belga)