La très forte explosion, survenue en pleine heure de pointe matinale, a visé un bâtiment du NDS. Les forces de sécurité échangeaient des tirs avec des insurgés, une semaine après le lancement de l'"offensive de printemps" des talibans. "La première explosion a été causée par un attentat-suicide à la voiture piégée. Un ou deux insurgés pourraient encore être en train de résister", a indiqué à l'AFP Sediq Sediqqi, porte-parole du ministère de l'Intérieur. L'explosion a eu lieu en début de matinée, à l'heure où les employés se rendent au travail. Des journalistes de l'AFP ont senti les maisons vibrer. Des vitres ont volé en éclats, une colonne de fumée s'élevait dans le ciel et des sirènes de police et d'ambulances retentissaient dans toute la ville. (Belga)

La très forte explosion, survenue en pleine heure de pointe matinale, a visé un bâtiment du NDS. Les forces de sécurité échangeaient des tirs avec des insurgés, une semaine après le lancement de l'"offensive de printemps" des talibans. "La première explosion a été causée par un attentat-suicide à la voiture piégée. Un ou deux insurgés pourraient encore être en train de résister", a indiqué à l'AFP Sediq Sediqqi, porte-parole du ministère de l'Intérieur. L'explosion a eu lieu en début de matinée, à l'heure où les employés se rendent au travail. Des journalistes de l'AFP ont senti les maisons vibrer. Des vitres ont volé en éclats, une colonne de fumée s'élevait dans le ciel et des sirènes de police et d'ambulances retentissaient dans toute la ville. (Belga)