"L'Émirat islamique est très susceptible au sujet des insurrections. Quiconque tente de créer une insurrection sera durement réprimé", a déclaré le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, lors d'une conférence de presse. "Les forces afghanes formées ces 20 dernières années seront appelées à rejoindre les services de sécurité aux côtés des talibans", a-t-il ajouté. Les talibans avaient auparavant annoncé lundi avoir pris le contrôle complet de la vallée du Panchir, enclavée et difficile d'accès, à 80 km au nord de Kaboul, qui était le dernier foyer d'opposition armée à leur encontre, depuis leur prise du pouvoir le 15 août. "Avec cette victoire, notre pays est désormais complètement sorti du marasme de la guerre", avait déclaré M. Mujahid dans un communiqué. Bastion anti-taliban de longue date, le Panchir, que le légendaire commandant Ahmed Shah Massoud a contribué à rendre célèbre à la fin des années 1980 avant d'être assassiné par Al-Qaïda en 2001, abrite le Front national de résistance (FNR). Le FNR, emmené par Ahmad Massoud, le fils du commandant Massoud, a répondu aux talibans en affirmant retenir des "positions stratégiques" dans la vallée. "La lutte contre les talibans et leurs partenaires continuera", a-t-il ajouté. "Quiconque prend les armes et lance une nouvelle résistance sera, sans aucun doute, notre ennemi. La guerre est finie, le pays sort de la crise. C'est maintenant l'heure de la paix et de la reconstruction. Nous avons besoin du soutien des gens", a réitéré M. Mujahid devant la presse. Le porte-parole a aussi promis aux habitants du Panchir qu'ils seraient en sécurité et ne feraient l'objet d'aucune discrimination. Il a assuré que l'électricité et les télécommunications seraient rétablies sans délai dans la province. Concernant le gouvernement, dont la composition était initialement pressentie pour être dévoilée vendredi dernier, M. Mujahid a assuré qu'il serait annoncé dans "les prochains jours". "Les dernières décisions ont été prises, nous sommes en train de travailler sur les problèmes techniques", a-t-il déclaré. "Nous annoncerons le nouveau gouvernement dès que ces questions techniques auront été résolues". (Belga)

"L'Émirat islamique est très susceptible au sujet des insurrections. Quiconque tente de créer une insurrection sera durement réprimé", a déclaré le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, lors d'une conférence de presse. "Les forces afghanes formées ces 20 dernières années seront appelées à rejoindre les services de sécurité aux côtés des talibans", a-t-il ajouté. Les talibans avaient auparavant annoncé lundi avoir pris le contrôle complet de la vallée du Panchir, enclavée et difficile d'accès, à 80 km au nord de Kaboul, qui était le dernier foyer d'opposition armée à leur encontre, depuis leur prise du pouvoir le 15 août. "Avec cette victoire, notre pays est désormais complètement sorti du marasme de la guerre", avait déclaré M. Mujahid dans un communiqué. Bastion anti-taliban de longue date, le Panchir, que le légendaire commandant Ahmed Shah Massoud a contribué à rendre célèbre à la fin des années 1980 avant d'être assassiné par Al-Qaïda en 2001, abrite le Front national de résistance (FNR). Le FNR, emmené par Ahmad Massoud, le fils du commandant Massoud, a répondu aux talibans en affirmant retenir des "positions stratégiques" dans la vallée. "La lutte contre les talibans et leurs partenaires continuera", a-t-il ajouté. "Quiconque prend les armes et lance une nouvelle résistance sera, sans aucun doute, notre ennemi. La guerre est finie, le pays sort de la crise. C'est maintenant l'heure de la paix et de la reconstruction. Nous avons besoin du soutien des gens", a réitéré M. Mujahid devant la presse. Le porte-parole a aussi promis aux habitants du Panchir qu'ils seraient en sécurité et ne feraient l'objet d'aucune discrimination. Il a assuré que l'électricité et les télécommunications seraient rétablies sans délai dans la province. Concernant le gouvernement, dont la composition était initialement pressentie pour être dévoilée vendredi dernier, M. Mujahid a assuré qu'il serait annoncé dans "les prochains jours". "Les dernières décisions ont été prises, nous sommes en train de travailler sur les problèmes techniques", a-t-il déclaré. "Nous annoncerons le nouveau gouvernement dès que ces questions techniques auront été résolues". (Belga)