"Nous avons convenu que les deux parties consulteraient leurs dirigeants sur les mesures à prendre", a ajouté Zabihullah Mujahid. Les talibans ont jusqu'à présent refusé de parler au gouvernement afghan, qu'ils qualifient de "régime fantoche". Bien qu'il n'y ait toujours aucune certitude sur l'imminence d'un accord, des sources ont confié que les différences entre les deux camps se sont considérablement réduites. Les États-Unis et les talibans négocient depuis l'été dernier dans l'espoir de trouver une solution pacifique au conflit afghan qui sévit depuis près de deux décennies. Washington veut avant tout que les talibans garantissent que l'Afghanistan ne deviendra pas un refuge pour terroristes, tandis que les talibans réclament le retrait de toutes les forces étrangères sous commandement américain. Selon les États-Unis, un accord devrait également inclure un cessez-le-feu et des négociations directes entre le gouvernement afghan et les talibans. (Belga)