Les trente premiers Marines sont arrivés au cours des derniers jours, ont précisé plusieurs d'entre eux et vont poursuivre leur déploiement au moment où débute l'offensive de printemps des talibans, galvanisés par de récents gains territoriaux. L'envoi de ce détachement s'effectue dans le cadre normal des rotations de l'armée américaine, qui compte 8.400 hommes déployés sous mandat de l'Otan dans le pays, principalement pour appuyer les forces afghanes face aux combattants islamistes. Mais 2.150 d'entre eux conduisent des missions particulières contre les groupes accusés de terrorisme. Contrairement à leurs précédents séjours, les Marines n'auront pas en principe de rôle direct de combat contre les insurgés, leur mission étant d'entraîner et de conseiller les cadres de l'armée et de la police afghanes sur place. Le Helmand, frontalier du Pakistan, fut un cimetière pour les contingents britanniques et américains qui y ont perdu des centaines d'hommes. C'est aussi la province du pavot d'où les talibans, qui menacent directement la capitale provinciale Lashkar-Gah, tirent l'essentiel de leurs revenus par le biais de taxes prélevées sur les fermiers. (Belga)

Les trente premiers Marines sont arrivés au cours des derniers jours, ont précisé plusieurs d'entre eux et vont poursuivre leur déploiement au moment où débute l'offensive de printemps des talibans, galvanisés par de récents gains territoriaux. L'envoi de ce détachement s'effectue dans le cadre normal des rotations de l'armée américaine, qui compte 8.400 hommes déployés sous mandat de l'Otan dans le pays, principalement pour appuyer les forces afghanes face aux combattants islamistes. Mais 2.150 d'entre eux conduisent des missions particulières contre les groupes accusés de terrorisme. Contrairement à leurs précédents séjours, les Marines n'auront pas en principe de rôle direct de combat contre les insurgés, leur mission étant d'entraîner et de conseiller les cadres de l'armée et de la police afghanes sur place. Le Helmand, frontalier du Pakistan, fut un cimetière pour les contingents britanniques et américains qui y ont perdu des centaines d'hommes. C'est aussi la province du pavot d'où les talibans, qui menacent directement la capitale provinciale Lashkar-Gah, tirent l'essentiel de leurs revenus par le biais de taxes prélevées sur les fermiers. (Belga)