"Les premiers éléments de l'enquête pointent vers des représailles après une dispute au sujet d'une parcelle de terres", a déclaré le gouverneur de la province, Ziaulhaq Amarkhail. La police n'a pas encore pu mettre la main sur les auteurs de la fusillade. Les différends concernant des terres sont courants en Afghanistan. En avril dernier, six personnes ont été tuées et 20 autres blessées dans la même province lors d'un affrontement armé de plusieurs jours au sujet d'une parcelle de terres disputée. La province de Nangarhar, riche en terres agricoles, est un bastion des talibans et du groupe terroriste État islamique. (Belga)

"Les premiers éléments de l'enquête pointent vers des représailles après une dispute au sujet d'une parcelle de terres", a déclaré le gouverneur de la province, Ziaulhaq Amarkhail. La police n'a pas encore pu mettre la main sur les auteurs de la fusillade. Les différends concernant des terres sont courants en Afghanistan. En avril dernier, six personnes ont été tuées et 20 autres blessées dans la même province lors d'un affrontement armé de plusieurs jours au sujet d'une parcelle de terres disputée. La province de Nangarhar, riche en terres agricoles, est un bastion des talibans et du groupe terroriste État islamique. (Belga)