Compte tenu de la détérioration de la situation en matière de sécurité, l'alliance étudie une augmentation des effectifs de sa mission "Resolute Support", qui compte actuellement quelque 13.000 hommes, a-t-il indiqué. L'Otan compte prendre une décision d'ici juin sur une éventuelle augmentation des effectifs et sur une prolongation de sa mission, qui est actuellement renouvelée tous les ans, a-t-il précisé. Le général John Nicholson, commandant des forces de l'Otan et américaines en Afghanistan, avait estimé en février que les forces de l'Alliance manquaient "de quelques milliers" de soldats pour mener leur mission auprès des forces afghanes. Il avait souligné que les forces de sécurité afghanes se trouvaient dans "une impasse" face aux talibans. L'Otan a officiellement terminé sa mission de combat en Afghanistan fin 2014, ne maintenant plus sur place qu'une force d'environ 13.300 hommes, dont plus de la moitié américains, pour former et conseiller les forces de sécurité afghanes. Mais les talibans ont multiplié leurs attaques, augmentant les pertes dans les rangs des forces de sécurité et parmi les civils. (Belga)

Compte tenu de la détérioration de la situation en matière de sécurité, l'alliance étudie une augmentation des effectifs de sa mission "Resolute Support", qui compte actuellement quelque 13.000 hommes, a-t-il indiqué. L'Otan compte prendre une décision d'ici juin sur une éventuelle augmentation des effectifs et sur une prolongation de sa mission, qui est actuellement renouvelée tous les ans, a-t-il précisé. Le général John Nicholson, commandant des forces de l'Otan et américaines en Afghanistan, avait estimé en février que les forces de l'Alliance manquaient "de quelques milliers" de soldats pour mener leur mission auprès des forces afghanes. Il avait souligné que les forces de sécurité afghanes se trouvaient dans "une impasse" face aux talibans. L'Otan a officiellement terminé sa mission de combat en Afghanistan fin 2014, ne maintenant plus sur place qu'une force d'environ 13.300 hommes, dont plus de la moitié américains, pour former et conseiller les forces de sécurité afghanes. Mais les talibans ont multiplié leurs attaques, augmentant les pertes dans les rangs des forces de sécurité et parmi les civils. (Belga)