Depuis un entretien diffusé samedi soir, le second fils de la reine Elizabeth II se voit reprocher de ne pas avoir pris ses distances avec le financier américain Jeffrey Epstein, accusé de pédophilie et retrouvé mort en prison, et de ne pas avoir eu un mot de sympathie pour ses victimes. Le prince s'est contenté de contester les accusations d'une femme recrutée par Epstein qui affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle avait 17 ans. L'opérateur British Telecom a annoncé mercredi qu'il refuserait de continuer à soutenir un programme de financement d'apprentissage du numérique, iDEA - Inspiring Digital Enterprise Award - si le duc d'York en restait le parrain. Trois universités australiennes, la Bond University de Queensland et les universités Murdoch et RMIT de Melbourne, ont annoncé qu'elle souhaitaient mettre un terme à leur collaboration avec le programme du prince Andrew "Pitch@Palace", une association qui aide des entrepreneurs et des start-up. Plusieurs entreprises avaient déjà annoncé mardi qu'elles cesseraient de sponsoriser l'association du prince, tandis que l'université métropolitaine de Londres envisage de retirer au duc d'York son titre de parrain. (Belga)

Depuis un entretien diffusé samedi soir, le second fils de la reine Elizabeth II se voit reprocher de ne pas avoir pris ses distances avec le financier américain Jeffrey Epstein, accusé de pédophilie et retrouvé mort en prison, et de ne pas avoir eu un mot de sympathie pour ses victimes. Le prince s'est contenté de contester les accusations d'une femme recrutée par Epstein qui affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle avait 17 ans. L'opérateur British Telecom a annoncé mercredi qu'il refuserait de continuer à soutenir un programme de financement d'apprentissage du numérique, iDEA - Inspiring Digital Enterprise Award - si le duc d'York en restait le parrain. Trois universités australiennes, la Bond University de Queensland et les universités Murdoch et RMIT de Melbourne, ont annoncé qu'elle souhaitaient mettre un terme à leur collaboration avec le programme du prince Andrew "Pitch@Palace", une association qui aide des entrepreneurs et des start-up. Plusieurs entreprises avaient déjà annoncé mardi qu'elles cesseraient de sponsoriser l'association du prince, tandis que l'université métropolitaine de Londres envisage de retirer au duc d'York son titre de parrain. (Belga)