Dans un document enregistré vendredi auprès du tribunal fédéral de Manhattan, ses avocats assurent que cette habituée de la jetset - née en France, éduquée en Angleterre avant de s'installer aux Etats-Unis en 1991 - n'a pas de raison de s'enfuir à l'étranger. Ils assurent que beaucoup de ses proches sont aux Etats-Unis et non à l'étranger, et qu'elle ne s'était faite discrète depuis l'arrestation de Jeffrey Epstein en juillet 2019 que pour échapper aux médias et se protéger, après avoir reçu notamment des "menaces de mort". Les avocats de la fille de l'ex-magnat des médias britanniques Robert Maxwell affirment qu'avec son casier judiciaire vierge, elle ne présente aucun "risque extrême de fuite", contrairement à ce que disent les procureurs de Manhattan, qui eux demandent son maintien en détention. La défense met aussi en avant les risques d'une infection au nouveau coronavirus si elle devait rester emprisonnée. Ghislaine Maxwell, 58 ans, a été inculpée d'avoir "aidé, facilité et contribué aux agressions sexuelles sur mineures de Jeffrey Epstein", de 1994 à 1997. Elle aurait recruté pour le financier new-yorkais, retrouvé mort en prison en août 2019, de jeunes adolescentes désargentées âgées de 14 ans et plus. Elle aurait participé parfois directement aux agressions, et risque jusqu'à 35 ans de prison en cas de condamnation. Après son arrestation dans le New Hampshire, elle a été transférée lundi à la prison fédérale de Brooklyn, en attendant l'audience qui décidera de son éventuel maintien en détention, qui se déroulera par téléconférence le 14 juillet. Mme Maxwell devrait à cette occasion indiquer qu'elle entend plaider non coupable: "Mme Maxwell rejette vigoureusement les accusations contre elle et a l'intention de les combattre", indiquent les avocats. (Belga)

Dans un document enregistré vendredi auprès du tribunal fédéral de Manhattan, ses avocats assurent que cette habituée de la jetset - née en France, éduquée en Angleterre avant de s'installer aux Etats-Unis en 1991 - n'a pas de raison de s'enfuir à l'étranger. Ils assurent que beaucoup de ses proches sont aux Etats-Unis et non à l'étranger, et qu'elle ne s'était faite discrète depuis l'arrestation de Jeffrey Epstein en juillet 2019 que pour échapper aux médias et se protéger, après avoir reçu notamment des "menaces de mort". Les avocats de la fille de l'ex-magnat des médias britanniques Robert Maxwell affirment qu'avec son casier judiciaire vierge, elle ne présente aucun "risque extrême de fuite", contrairement à ce que disent les procureurs de Manhattan, qui eux demandent son maintien en détention. La défense met aussi en avant les risques d'une infection au nouveau coronavirus si elle devait rester emprisonnée. Ghislaine Maxwell, 58 ans, a été inculpée d'avoir "aidé, facilité et contribué aux agressions sexuelles sur mineures de Jeffrey Epstein", de 1994 à 1997. Elle aurait recruté pour le financier new-yorkais, retrouvé mort en prison en août 2019, de jeunes adolescentes désargentées âgées de 14 ans et plus. Elle aurait participé parfois directement aux agressions, et risque jusqu'à 35 ans de prison en cas de condamnation. Après son arrestation dans le New Hampshire, elle a été transférée lundi à la prison fédérale de Brooklyn, en attendant l'audience qui décidera de son éventuel maintien en détention, qui se déroulera par téléconférence le 14 juillet. Mme Maxwell devrait à cette occasion indiquer qu'elle entend plaider non coupable: "Mme Maxwell rejette vigoureusement les accusations contre elle et a l'intention de les combattre", indiquent les avocats. (Belga)