Jozef Chovanec a, selon les documents, été emmené par la police après avoir, aux alentours de 18H30, posé des difficultés au personnel de l'aéroport de Charleroi lors de son embarquement vers Bratislava, en Slovaquie. Une heure plus tard, le magistrat de parquet aurait dit qu'un médecin devait passer. Ce dernier est arrivé sur place presque quatre heures plus tard (à 23h25, selon la VRT). La cellule était, à ce moment-là, pleine d'urine et de fèces. Le médecin, qui n'est pas rentré, a, depuis le couloir, demandé si tout allait bien. Il aurait, selon la VRT, jugé qu'il était médicalement possible que M. Chovanec reste enfermé, et ce, sans l'avoir examiné minutieusement. Resté calme pendant un certain temps, M. Chovanec s'est mis à se cogner la tête contre la porte vers 01H30. Si l'un des agents a fait remarquer les blessures évidentes du ressortissant slovaque, les policiers ont ordonné à l'homme d'aller se coucher. Encore agité durant des heures, M. Chovanec s'est remis frapper sa tête contre la porte de cellule vers 04H20 avant de recevoir une injection peu après 05H00. "Nous allons lui administrer quelque chose. Ce ne sera, en tout cas, pas une grande perte si on le perd", aurait affirmé l'infirmière. Ayant perdu connaissance, M. Chovanec est mort à l'hôpital quelques jours plus tard. (Belga)

Jozef Chovanec a, selon les documents, été emmené par la police après avoir, aux alentours de 18H30, posé des difficultés au personnel de l'aéroport de Charleroi lors de son embarquement vers Bratislava, en Slovaquie. Une heure plus tard, le magistrat de parquet aurait dit qu'un médecin devait passer. Ce dernier est arrivé sur place presque quatre heures plus tard (à 23h25, selon la VRT). La cellule était, à ce moment-là, pleine d'urine et de fèces. Le médecin, qui n'est pas rentré, a, depuis le couloir, demandé si tout allait bien. Il aurait, selon la VRT, jugé qu'il était médicalement possible que M. Chovanec reste enfermé, et ce, sans l'avoir examiné minutieusement. Resté calme pendant un certain temps, M. Chovanec s'est mis à se cogner la tête contre la porte vers 01H30. Si l'un des agents a fait remarquer les blessures évidentes du ressortissant slovaque, les policiers ont ordonné à l'homme d'aller se coucher. Encore agité durant des heures, M. Chovanec s'est remis frapper sa tête contre la porte de cellule vers 04H20 avant de recevoir une injection peu après 05H00. "Nous allons lui administrer quelque chose. Ce ne sera, en tout cas, pas une grande perte si on le perd", aurait affirmé l'infirmière. Ayant perdu connaissance, M. Chovanec est mort à l'hôpital quelques jours plus tard. (Belga)